mercredi 26 février 2014

Des nouvelles de la ZAD du Testet (site du barrage de Sivens)



Convergence des luttes – 1er Mars 2014
APPROPRIONS-NOUS NOS TERRITOIRES
A la Bouillonnante sur le D132 entre la D999 (Gaillac – Montauban et Barat)http://tantquilyauradesbouilles.wordpress.com/le-testet/plan-dacces
 Le Collectif «Tant qu’il y aura des Bouilles» lutte pour construire un monde plus  humain, plus respectueux du vivant, un monde qui ne se résume pas à  l’appât du gain, à la dilapidation et la dégradation.
Notre  combat vise à empêcher la  construction d’un barrage et à préserver la  dernière zone humide d’importance sur la vallée du Tescou. Sachant que  vous-mêmes êtes engagé.e.s dans des combats qui ont des similitudes avec le nôtre, nous avons décidé d’organiser sur le site que nous occupons une rencontre sur le thème de la convergence des luttes et du soutien  mutuel.
Nous vous y convions.
Au  cours de cette journée d’échange, nous envisageons de réaliser une plantation, d’arbres, d’arbustes et de graines pour symboliser notre volonté de sauvegarder ce lieu. Venez, si vous le pouvez, avec un plant propre à la zone humide : saule, aulne, noisetier, frêne, osier, etc...  (ce n’est évidemment pas une obligation)
Nous vous invitons également à venir avec des flyers présentant votre combat.
 Vous trouverez ci-dessous le programme de la journée et un résumé de notre combhttp://tantquilyauradesbouilles.wordpress.com/evenements-actions/1er-mars-2014-convergence-des-luttes/at.
Nous vous serions reconnaissants de faire suivre notre invitation à tout collectif susceptible de se joindre à nous. Si  vous acceptez notre invitation, veuillez, s’il vous plaît nous le faire  savoir, en indiquant aussi le nombre (approximatif) de personnes qui viendraient.


DÉROULEMENT DE LA JOURNÉE :

 10h : accueil et mise en place des stands  infos des partenaires invités °  Présentation de ce que chacun fait et réflexion sur ce qu’on pourrait   faire ensemble dans les semaines à venir (travail de réflexion à mener   par petits groupes)
° Découverte de la zone  humide et présentation des ateliers pratiques 12h30 à 14h : repas partagé
14h :   Débat  sur la convergence des luttes  pour l’appropriation du territoire et  la promotion d’alternatives. La discussion sera axée sur   la recherche de synergies (mutualisation des forces)
16h à 16h30 : choraleCollectif Tant qu'il y aura des bouilles <collectifbouilles@riseup.net> a écrit :
16h30 à 17h30 :   plantation d’arbres. Il est souhaitable que chaque groupe invité de   vienne  avec un arbre ou arbuste à planter d’une essence compatible  avec  la zone humide (saule, aulne, noisetier etc..)
17h30 à 19h :   propositions d’actions de chaque  groupe. Pour les Bouilles   présentation agenda d’activités entre le 1 mars et le 26 avril        (construction de stands pour le 26 avril, chantier phytoépuration,   les     débats des Bouilles, fabrication de cordes, etc.)
19h à 21h : préparation et partage d’un diner
21h : soirée  festive. Musiciens, chanteurs, fanfare.

POURQUOI NOUS BATTONS-NOUS ?
 La  magnifique vallée du Tescou est menacée par un projet de barrage. En  bordure de la forêt de Sivens à 10 Km de Gaillac (Tarn), c’est 35 hectares de zone humide, forêt et bouilles qui doivent être noyées pour  satisfaire les besoins de l’économie capitaliste : un gros chantier pour  une grosse entreprise (la CACG) et de l’eau à profusion pour favoriser  l’agriculture intensive. 18 hectares classés « zone humide » sont  concernés, ainsi que de la forêt. Parmi les nombreux animaux sauvages  qui y vivent, on compte une centaine d’espèces  « protégées » dont cinq  menacées.
 Le  projet, volontairement surdimensionné pour les seuls intérêts de la  CACG (organisme juge et partie puisqu’ayant réalisé les études pour  justifier le barrage et chargé de le réaliser puis de l’exploiter) est  financé intégralement par des fonds publics (dans les 10 millions  d’euros) et doit servir uniquement des intérêts privés. Il a été mené en  contournant les lois trop contraignantes et en jouant sur les chiffres  pour fausser les dossiers. Les alternatives proposées ont été occultées  par les politiques qui ont scrupuleusement suivi les consignes de leurs  amis affairistes en leur apportant une caution démocratique.
Nous  sommes aujourd’hui dans une phase cruciale de cette lutte puisque les  travaux de déboisement, donc de destruction de cette zone humide  devraient intervenir dans le mois et demi qui vient.
Un  premier  collectif s’est constitué il y a près de 2 ans,  le Collectif  pour la Sauvegarde de la Zone humide du Testet. Il étudie de manière  critique les dossiers prétendant justifier le projet, dresse un  contre-argumentaire  pour en montrer la nocivité, la recherche le  dialogue avec les décideurs  (Conseil général du Tarn et Préfecture),   et sensibilise les citoyens  sur les plans  juridiques et réglementaires.
 Un  second collectif, appelé « Tant qu’il y aura des Bouilles », a été
constitué  en octobre 2013,  suite au refus de dialogue  du Conseil Général l du Tarn. Il occupe  le site afin de retarder l’avancement du projet. Grâce à lui des opérations de déplacement d’espèces animales ont  été retardés. Les occupants logeaient dans une ferme abandonnée,  jusqu’à ce qu’elle soit saccagée par un commando   d’une vingtaine d’individus cagoulés à la mi-janvier. Quelques jours plus tard, des cabanes  étaient collectivement reconstruites pour permettre de continuer à occuper les lieux. Notre  lutte s’oppose  à un projet nuisible au plan environnemental, et  écologiquement  rétrograde. Nous  considérons ce projet  comme   représentatif  du capitalisme actuel, du fait qu’il est générateur de  dette publique, bien que les bénéfices aillent au privé. Nous dénonçons  enfin le fait qu’il se fasse sous une caution pseudo-démocratique. Nous prétendons pour notre part agir dans  l’intérêt du vivant, qu’il soit humain, végétal ou animal.
Notre   combat se veut une résistance concrète à un système destructeur, en  même temps que l’expérience collective d’une autre relation aux autres,  favorisant l’échange sur d’autres manières de produire et consommer.
Pour plus d’informations vous pouvez consulter notre site internet :http://tantquilyauradesbouilles.wordpress.com/.

mardi 18 février 2014

Avant le Printemps

Saule Roux (salix acuminata. F : Salicacées) fait partie des arbustes dïoque (monosexués) les fleurs mâles et femelles sont portées par des pieds différents,  la fécondation est assurée par le vent (anémogame).
La première photo : une fleur mâle (étamine) en début de "débourrage" elle est entourée de poils soyeux qui la protègent d'une éventuelle gelée.
Sur la deuxième photo : plus avancé, la fleur femelle (pistil) possède encore son duvet de protection. 


Photos prises au lac Moro commune de  Montans 81.

Fleur mâle

Fleur femelle (Salix acuminata



mardi 11 février 2014

Programme des sorties et animations




Février
Dimanche 9 Sortie ornithologique Lac de Puydarrieux  65.  
Samedi 15 après-midi Sortie Botanique découverte et connaissance des plantules et rosettes 81.

Mars
Samedi 29. Printemps en montagne. Premières traces de printemps en altitude. Le lieu sera défini en fonction des conditions météo. En cas de présence de la neige la sortie se fera en raquettes. Elles seront prêtées à l’association. Encadrement Daniel CAILHOL.

Avril
Samedi 5. Journée Assemblée Générale à Lapeyrière 81. Matin AG. Midi repas partagé. Après midi animation Naturaliste.

Une date fin avril pour une balade Botanique sur le thème de la flore méditerranéenne dans le massif de la Clape est à l’étude. Une communication sera faite ultérieurement à ce sujet.

Orchis militaris

21 au 25 mai Fête de la Nature Midi-Pyrénées. Un programme sera proposé à l’occasion de cet événement. Toutes bonnes idées et propositions d’aides à l’animation seront les bienvenues.

Ces sorties et animations se feront sous la direction scientifique de Christian, parfois assisté de Daniel.


2 semaines avant chaque sortie, sera envoyée une fiche d’inscription comprenant également les informations adaptées au lieu et au thème de la journée.

 7 et 8 juin Stage initiation à la vannerie à Lapeyrière, Lisle sur Tarn

Balade Botanique


 Découverte et connaissance de  la Nature

Samedi 15 Février 2014
Balade Botanique

Lieu : Tarn.

 De nombreuses plantes ont mis leurs rosettes,  feuilles radicales, plantules dans l’attente des beaux jours. C’est aussi le meilleur moment pour les découvrir et les reconnaître.

Animateur: Christian Conrad, naturaliste.

Important : Habits de saison, Loupe et flore (Facultatif)

1 - TOULOUSE  : Départ 12h45, rendez-vous un quart d’heure avant.   Rendez-vous Place de la Roseraie (parking derrière le jardin-métro) pour le covoiturage.


2 - LISLE sur TARN rendez-vous 13h30 Place de l’église.

Nombre de participants limité à 15. 


Inscription  obligatoire auprès de Christian

:        sortie.apifera@gmail.com 
( 05.81.02.61.70 / 06.70.05.31.18



Les balades sont gratuites pour les adhérents de l’association APIFERA.
Tarif : 10€ pour les non adhérents. Gratuites pour les enfants.

N’attendez pas le dernier moment pour vous inscrire


Association APIFERA – MIDI-PYRENEES
Connaissance et  préservation de la nature


samedi 8 février 2014

Le Noisetier

Le Noisetier (Corylus avellana. Famille Bétulacées) fleurie de janvier à mars suivant les régions. C’est un arbuste  dont les fleurs sont unisexuées (Monoïque) les mâles possèdent des étamines et les femelles un pistil, le tout porté par le même pied, comme beaucoup de ligneux. Il a en plus la particularité d’être autostérile : La production de gamètes (pollen) mâles et femelles s’effectue en deux temps distincts  mécanisme évitant l’autofécondation (autogamie) et favorisant la polonisation croisée.
Le pollen est véhiculé par le vent (anémogamie).
C’est pour cela qu’un noisetier isolé ne produira pas de noisettes ! 


 
 Fleurs femelles

Fleurs femelles à la base du pétiole des fleurs mâles (chatons)
Photos: Christian CONRAD